1. La station de Bonginda

Le 24 août 1889, le groupe missionnaire que conduisait l’anglais Mc Kittrick débarque à 35 kilomètres de l’embouchure de la Lulonga et se fixe sur un terrain qu’ils achètent pout 1.500 mitako, un tissu rouge, cinque autres toises de tissu, dix couteaux, cinq assièttes et un costume rouge.

Le premier poste est fondé avec l’installation des missionnaires dans ce site appelé Lulonga, nom transformé en celui de Bonginda, en 1890, pour éviter toute confusion avec l’autre station de Lulonga.

Bonginda est aussi appelé « Litsina J’otamba », expression mongo qui veut dire pied de l’arbre. Cette locution est significative en raison de la place que Bonginda occupe comme première de toutes les stations, ou encore parce que la première hutte qui servait d’habitation aux missionnaires était placée sous un grand arbre.

          2. Poste d’Ikau

Comme les autres missions, établies le long du fleuve Congo, la CBM eut bientôt son petit vapeur, « le pionner », qui fut amené en pièces détachées et monté sur place. Le 24 novembre 1890, il fit son premier voyage sur le Zaïre.

A bord de Pionner, les missionnaire remontèrent la Lulonga jusqu’au territoire de Basankusu, juste au confluent des rivières Lopori et Maringa. Sous l’initiative de son directeur, la CBM décida d’ouvrir une nouvelle station et de la confier aux missionnaires whytock et Haupt. Ils étaient accompagné d’un certain Murphy de l’ABMU

Il parait bien que, lorsqu’ils débarquent à Basankusu, la permission de bâtir un poste de mission leur fut donné par le sous-chef étant en voyage. En effet, au cours d’expéditions dans les environs, les missionnaires sont surpris de voir la destruction d’un grand nombre de maisons.

          3. Station de la Lolanga

Le site de Bonginda étant cependant moins approprié à cause des innaudations, les missionnaires se concertèrent quelques mois après la fondation d’Ikau et décidèrent sur l’idée de créer un poste au confluent du Congo et de la Lulonga.

Pendant qu’ils étaient en route pour aller inspecter leur premier poste, Mr. Cole et son groupe se heurtèrent à des pirogues appartenant à des trafiquants d’esclaves. Aides par le lieutenant Baert, Commissaire de district de Bangala, les missionnaires parvinrent à chasser de la région, les guérir les malades tout en apprenant la langue locale.

          4. Station de Bongandanga

Mc Kittrick, qui sur la vapeur « pionner » a exploré pendant le mois de juin sur 1890 la lopori, y revient le 22 Mars 1891 accompagné de COLE, SCARNELL et J. HOWELL. Ils décident après la prospection d’un terrain, d’y installer un poste de mission dans le village Bongandanga. Ce dernier est une agglomération des villages s’étendant sur plusieurs kilomètres, où vivent pas seulement les Mongo mais aussi les Ngombe.

          5. Fondation de Baringa

Pendant que les quatre premiers postes poursuivaient leur programme de développement, les missionnaires responsables avaient toujours des intentions visées pour l’agrandissement de leur champ. Pendant qu’il se traouvait à Bruxelles, le directeur général de la CBM, Monsieur Guinness entra en pourparler avec les responsables de l’Anglo BelgianIndia Ruber Compagny afin d’obtenir une conssion de terrain à Baringa, poste déjà occupée depuis 1890 par les agents de Fièvez, Commissaire de district de l’Equateur, pour la cueillette du caoutchouc.

Jusqu’à l’arrivée des missionnaire les indigènes vivaient toujours dans la peur à cause des invasions des arabes à la recherche des esclaves et à cause des atrocités dont étaient l’objet ceux qui n’arrivaient pas à fournir la quantité de caoutchouc demandée par les agents de la société ABIR

          6. Station Mompono

L’œuvre d’Evangélisation que la CBM avait entreprise auprès des Mongo fut poursuivie par l’ouverture d’une station à Mompono en 1909. Déjà en 1895 Monsieur Mairesse, un agent de l’ABIR est à Mompono, poste exploité par les arabisés pendant un bon temps.

Quelques années plus tard, des temtatives furent faites pour établir une écoles biblique en 1919 où les missionnaire désiraient former les ressortissants de chaque poste. Mais, ce ne fut qu’en 1948 que la CBM ouvrit ses portes à l’école de formation biblique Mompono.

          7. Poste de Yuli

Dès 1910, la CBM s’était préocupée d’ouvrir, une station missionnaire le long de la rivière Ikelemba, mais jusqu’à la fin de l’année, ce ne fut qu’un projet. L’année suivante, la Mission autorisa Monsieur Gilchrist qui s’embarqua sur « pionner » dans le but de s’enquérir d’un lieu où aucune station n’était établie afin de commencer une œuvre sur terrain

          8. La naissance du Poste de Yoseki

La station de Yoseki fut fondée en 1917 par le missionnaire Monsieur Carywright au nord de Mompono à plus de 150 km. Mes premières intentions des missionnaires en arrivant à Mompono étaient de combattre l’esprit et l’attitude belliqueux introduits par les arabes. A cette période, le peuple Bongando vivait sous la domination des arabes. Ainsi, l’esclavage et les incursions brutales étaient considérés comme leur occupation favorité.

Les missionnaires fut aidé par les notables qui acceptèrent de leur confier un terrain propice et la station fut ouvert.

          9. Le Poste de Bosodjafo

En même temps que la station de lolanga se renforçait, l’œuvre d’Evangélisation s’étendait vers l’intérieur, et rayonnait dans les villages Ngombe. Au cours d’une tournée d’Evangélisation, l’anglais Jonas, missionnaire de Lolanga, arriva sur le territoir de Bosodjafo. Après ses entretiens avec Njafo, le notable du village, il obtint la permission d’occupation d’un terrain vierge. Par décision, la conférence de la mission autorisa l’ouverture d’une station à Bosodjafo en 1937.

          10. Poste de Munda

La station de Ikau évangélisait un assez grand rayon d’action qui atteignait le village Munda. Un groupe d’Evangélisation composé du missionnaire Monsieur Hall et des congolais Bakemo Joseph, Akika Rubin, Bolua Pièrre, Mboyo Mave et Nsanga David, quittait Ikau et arrivait à Munda le 31 juillet 1937. Ainsi, Bokombi Paul devint le premier Pasteur du poste et dès la fin 1937, Munda reçu le statut d’une station autonome, separée de celle d’Ikau.

          11. Poste de Mpenzele

La mission de Yuli n’a pas permis à la CBM de recolter le succès escompté. La principale difficulté fut celle de dépeuplement de la régieon de Yuli. La population se retira de la route principale qu’on construisait à quelques 22 km d’Euli, route qui relizit Boende et Coquilatville.

En 1959, la mission pris la décision de démonter la mission d’Euli, et la transferer à un autre site, sur la grande route Boende à Mpenzele, à quelque 27 km d’Euli.

          12. Les Postes de Tamudjumbe et de Gwenje

En 1933, le Pasteur H. Wakelin coxill succédait au Pasteur E. Ross et c’est au lendemain de la première guerre mondiale qu’il arriva au congo, au service de la station d’Ikau. Par la suite, il fonda la station de Tamudjumbe en 1929 où il passa plusieurs années à consolider cette œuvre.

Copyright 2011. Free joomla templates | Custom text here