Articles

Spécial IMANAENDA

Le temple de la Paroisse de la CADELU Kinshasa/Limete avait servi de cadre à l’organisation le dimanche, 15 septembre 2019, d’un culte spécialpar IMANAENDA, qui est un ministère chrétien regroupant des Personnes Vivant avec Handicap.

Officiant du jour, frère Benjamin (à droite)  assisté Diacre Moller BOKAALI (à gauche)

 

Signalons d’entrée de jeu que l’acronyme IMANAENDA dérive d’une combinaison des deux mots swahili qui signifient en Français : ’’ Lève-toi et marche’’, (Matth.9 :5-6).

Par ailleurs, le caractère spécial du culte organisé par le ministère IMANAENDA, ce dimanche 15 septembre 2019 est dû au fait que  par cette occasion, ce ministère célébrait ses 15 ans de collaboration avec la CADELU-Kinshasa.

     

 

En effet, en dehors de son siège situé à Kinshasa au croisement des avenues Assossa et Sport (réf. Ecole MOSSAFITOS), dans la Commune de Kasa-Vubu, où sous la coordination de la Révde Dr. Micheline KAMBA et ses collaborateurs, les activités du ministère IMANAENDA s’exercent, cette organisation avait toujours l’idée de se faire connaitre, en vue d’atteindre un plus grand nombre des gens, par l’organisation des cultes, forums et cérémonies dans les églises et autres lieux publics.

Fort malheureusement, les portes de la plupart des églises leur sont restées fermées pour des raisons inavouées.

 

En revanche, à la Paroisse de la CADELU-Kinshasa/Limete, par le biais de  l’actuel Président communautaire et Représentant légal de l’ECC/22ème CADELU, le Rév. BOKOMBE Jean Denis, alors Pasteur Surveillant du Poste de Kinshasa, le ministère IMANAENDAavait été depuis l’an 2004, accepté volontierset continue à y organiser ses activités,le deuxième dimanche du mois de septembre de chaque année.


 

Au cours de ces cultes exclusivement dirigés par les membres de ce ministère, plusieurs activités sont organiséesdont : l’exposition des œuvres d’art réalisées par les membres d’IMANAENDA etl’étalage de la dextérité ou l’habilité dont ils font montrent dans l’exercice de leurs métiers.

Ils fontégalement des témoignages poignants et captivants sur la manière dont certains parmi eux, non seulement ont été rejetés par leurs familles respectives ou proches, mais aussi comment Dieu les a soutenus dans leurs  humiliations et a fait d’eux des personnes utiles dans la société.

Zone de Texte: Sr. STELLA chantant pour la gloire de Dieu

 

Par ailleurs, uneautre particularité ayant rendu le culte de ce dimanche, 15 septembre 2019 spécial, c’est également le fait qu’une personnalité de haut niveau, vivant avec handicap que Dieu a, dans sa souveraineté, élevé au rang de Ministre, y ait rehaussé de sa présence.

Mme Irène ESAMBO Ministre déléguée (du Gouvernement central/RDC) en charge des Personnes vivant Avec Handicap

 

Il s’agitde Mme Irène ESAMBO, Ministre déléguée(du Gouvernement central) en chargedes Personnes vivant Avec Handicap dont la présence au culte a réconforté ses pairs qui, par moment se sentent inutiles dans la société et a interpellé des parents qui négligent les enfants ou personnes vivant avec handicap se trouvant dans leurs familles.

De ce fait, prenant la parole,  son Excellence Mme la Ministre déléguée a,de manière laconique, expliqué à l’assistance la manière dont elle avait été nommée, alors qu’elle n’appartient à aucun camp politique (de FCC ou CASH, coalition actuellement au pouvoir en RDC). « Les voies de Dieu sont insondables », a clamé Mme la Ministre (Avocate de son état). Ce,  d’autant plus qu’elle n’avait entrepris aucune démarche auprès des autorités, cependant, après avoir été appelée au téléphone à 23 heures (la veille) par quelqu’un qui lui avait demandé de décliner son identité, le lendemain vers 4 heures du matin, la même personne l’appellera pour lui annoncer la bonne nouvelle de sa nomination en qualité de Ministre déléguée. Gloire à Dieu !

C’est dans ce contexte qu’àla fin de son allocution, les serviteurs de Dieu présents dans le culte, lui ont imposé les mains, implorant la grâce de Dieu sur elle et afin qu’Il lui accorde sagesse et intelligence, pour être à la hauteur et assumer avec efficience, les charges ou responsabilités qui sont les siennes.

Les serviteurs implorant la grâce de Dieu sur Mme Irène ESAMBO

 

Par ailleurs, dans son homélie tirée du texte biblique de 2 rois 6 :24-29 et 7 :1-6, et qui avait comme thème : ‘’Nous agissons mal’’, l’oratrice et/ou prédicatrice du jour, Mme Virginie NDJOKU, est revenue à la charge pour interpelleret fustiger l’attitude de certaines personnes apparemment valides, qui ont souvent tendance à négliger leurs semblables, vivant avec handicap.

Mme Virginie NDJOKU, Prédicatrice du jour

 

« Nous agissons mal, parce que nous rejetons les autres qui n’ont pas ce que nous avons en termes de :

·         Parties du corps ;

·         Biens matériels, relations ;

·         Intelligence, sagesse ;

·         Taille, beauté, couleur de la peau, forme, etc.

Pourtant, à la suite de certaines circonstances (accidents, maladies invalidantes, etc.), on peut basculer de l’état apparemment valide, à celui de personne vivant avec handicap. Moralité, il ne  faut négliger personne. La vie reste énigmatique et donc, tout peut arriver.

L’exemple des quatre rebuts lépreux considérés comme impurs dans la société juive (Lév.13 :46 ; Nbre 5 :2-3), et par conséquent étaient mis en quarantaine, se passe de tout commentaire ». A poursuivi la prédicatrice du jour.

En effet, pour éclater sa gloire et montrer aux hommes apparemment valides, combien les rejetés de la société ont de la valeur à ses yeux et sont aussi utiles, Dieu a choisi les moments très critiques où Il va déployer sa Toute-puissance à travers les quatre lépreux qui sauvèrent de la famine, la ville de Samarie.

Aussi pour conclure, l’oratrice du jour, s’est-elle servie de la démarche entreprise par les quatre lépreux, pour prodiguer quelques conseils à ses pairs. Les quatre lépreux, après avoir réfléchi sur leur état désespéré, se dirent :« plutôt que de rentrer dans la ville ou de rester sur place, sous peine de mourir tous, allonsnous jeter dans le camp des syriens » (leurs ennemis). A-t-elle renchéri,

 Le camp des ennemis ici, représente les difficultés ou dangers de tout genre auxquels peut être confrontée une personne vivant avec handicap.

« Pour votre survie, plutôt que de rester les bras croisés, entrain de quémander (mendier) ou attendre que les autres fassent tout pour vous, mieux vaudrait de réfléchir sur comment on peut gagner proprement sa vie, à travers l’exercice de certains métiers ».

Ainsi, les difficultés appellent à la réflexion, celle-ci à la décision ou à une attitude à adopter et cette dernièreà la solution. A-t-elle conclu.

 

 

 

 


Révérende Dr. Micheline KAMBA

Enfin, avant de clôturer le culte, un appel de fonds a été lancé à l’assemblée par le Pasteur responsable de la Paroisse hôte, Rév. LIYANDJA Jean Calvin ;  poursoutenir le ministère IMANAENDA. Lequel est dirigé de main de maître par la Révérende Dr. Micheline KAMBA, et vise entre autres à :

·         Sensibiliser  la société en général etl’église en particulier, en vue de faire adhérer à cette organisation sans but lucratif, des personnes vivant avec handicap, pour leur faire connaitre le véritable sens de leur vie en Christ ;

·         Instruire, encadrer et l’éduquer tout enfant ou adulte vivant avec handicap, aux fins de développer le potentiel que Dieu a mis en lui et d’être utile à la société ;

·         Faire le plaidoyer auprès de la société, l’église et la famille, en vue de ne pas négliger ni rejeter toute personne, créature du Dieu vivant, quelles que soient sa forme, sa taille, sa couleur de la peau ousamalformation. Car elle a de la valeur aux yeux de son Créateur dont elle est l’image. Comme qui dirait en Lingala : ’’TINA TE, AZA NA TINA’’. (Entendez, celui qui apparait négligeable aujourd’hui aux yeux de certains, peut se révéler utile un autre jour).

Vous qui aimeriez bien soutenir de quelque manière que ce soit, le ministère IMANAENDA, vous n’avez qu’à contacter sa responsable la Révérende Dr. Micheline KAMBA aux numéros de téléphones suivants :(+243) 89 10 58 549 ; 97 06 39 905.

Que Dieu vous bénisse !

 

Sé/José INENGE NJEMBO

Archiviste et chargé de la communication et presse

 

Spécial IMANAENDA

 

Le temple de la Paroisse de la CADELU Kinshasa/Limete avait servi de cadre à l’organisation le dimanche, 15 septembre 2019, d’un culte spécialpar IMANAENDA, qui est un ministère chrétien regroupant des Personnes Vivant avec Handicap.

Officiant du jour, frère Benjamin (à droite)  assisté Diacre Moller BOKAALI (à gauche)

 

Signalons d’entrée de jeu que l’acronyme IMANAENDA dérive d’une combinaison des deux mots swahili qui signifient en Français : ’’ Lève-toi et marche’’, (Matth.9 :5-6).

Par ailleurs, le caractère spécial du culte organisé par le ministère IMANAENDA, ce dimanche 15 septembre 2019 est dû au fait que  par cette occasion, ce ministère célébrait ses 15 ans de collaboration avec la CADELU-Kinshasa.

 

 

 

 

 

 

 

En effet, en dehors de son siège situé à Kinshasa au croisement des avenues Assossa et Sport (réf. Ecole MOSSAFITOS), dans la Commune de Kasa-Vubu, où sous la coordination de la Révde Dr. Micheline KAMBA et ses collaborateurs, les activités du ministère IMANAENDA s’exercent, cette organisation avait toujours l’idée de se faire connaitre, en vue d’atteindre un plus grand nombre des gens, par l’organisation des cultes, forums et cérémonies dans les églises et autres lieux publics.

Fort malheureusement, les portes de la plupart des églises leur sont restées fermées pour des raisons inavouées.

 

En revanche, à la Paroisse de la CADELU-Kinshasa/Limete, par le biais de  l’actuel Président communautaire et Représentant légal de l’ECC/22ème CADELU, le Rév. BOKOMBE Jean Denis, alors Pasteur Surveillant du Poste de Kinshasa, le ministère IMANAENDAavait été depuis l’an 2004, accepté volontierset continue à y organiser ses activités,le deuxième dimanche du mois de septembre de chaque année.


 

Au cours de ces cultes exclusivement dirigés par les membres de ce ministère, plusieurs activités sont organiséesdont : l’exposition des œuvres d’art réalisées par les membres d’IMANAENDA etl’étalage de la dextérité ou l’habilité dont ils font montrent dans l’exercice de leurs métiers.

Ils fontégalement des témoignages poignants et captivants sur la manière dont certains parmi eux, non seulement ont été rejetés par leurs familles respectives ou proches, mais aussi comment Dieu les a soutenus dans leurs  humiliations et a fait d’eux des personnes utiles dans la société.

Zone de Texte: Sr. STELLA chantant pour la gloire de Dieu

 

Par ailleurs, uneautre particularité ayant rendu le culte de ce dimanche, 15 septembre 2019 spécial, c’est également le fait qu’une personnalité de haut niveau, vivant avec handicap que Dieu a, dans sa souveraineté, élevé au rang de Ministre, y ait rehaussé de sa présence.

Mme Irène ESAMBO Ministre déléguée (du Gouvernement central/RDC) en charge des Personnes vivant Avec Handicap

 

Il s’agitde Mme Irène ESAMBO, Ministre déléguée(du Gouvernement central) en chargedes Personnes vivant Avec Handicap dont la présence au culte a réconforté ses pairs qui, par moment se sentent inutiles dans la société et a interpellé des parents qui négligent les enfants ou personnes vivant avec handicap se trouvant dans leurs familles.

De ce fait, prenant la parole,  son Excellence Mme la Ministre déléguée a,de manière laconique, expliqué à l’assistance la manière dont elle avait été nommée, alors qu’elle n’appartient à aucun camp politique (de FCC ou CASH, coalition actuellement au pouvoir en RDC). « Les voies de Dieu sont insondables », a clamé Mme la Ministre (Avocate de son état). Ce,  d’autant plus qu’elle n’avait entrepris aucune démarche auprès des autorités, cependant, après avoir été appelée au téléphone à 23 heures (la veille) par quelqu’un qui lui avait demandé de décliner son identité, le lendemain vers 4 heures du matin, la même personne l’appellera pour lui annoncer la bonne nouvelle de sa nomination en qualité de Ministre déléguée. Gloire à Dieu !

C’est dans ce contexte qu’àla fin de son allocution, les serviteurs de Dieu présents dans le culte, lui ont imposé les mains, implorant la grâce de Dieu sur elle et afin qu’Il lui accorde sagesse et intelligence, pour être à la hauteur et assumer avec efficience, les charges ou responsabilités qui sont les siennes.

Les serviteurs implorant la grâce de Dieu sur Mme Irène ESAMBO

 

Par ailleurs, dans son homélie tirée du texte biblique de 2 rois 6 :24-29 et 7 :1-6, et qui avait comme thème : ‘’Nous agissons mal’’, l’oratrice et/ou prédicatrice du jour, Mme Virginie NDJOKU, est revenue à la charge pour interpelleret fustiger l’attitude de certaines personnes apparemment valides, qui ont souvent tendance à négliger leurs semblables, vivant avec handicap.

Mme Virginie NDJOKU, Prédicatrice du jour

 

« Nous agissons mal, parce que nous rejetons les autres qui n’ont pas ce que nous avons en termes de :

·         Parties du corps ;

·         Biens matériels, relations ;

·         Intelligence, sagesse ;

·         Taille, beauté, couleur de la peau, forme, etc.

Pourtant, à la suite de certaines circonstances (accidents, maladies invalidantes, etc.), on peut basculer de l’état apparemment valide, à celui de personne vivant avec handicap. Moralité, il ne  faut négliger personne. La vie reste énigmatique et donc, tout peut arriver.

L’exemple des quatre rebuts lépreux considérés comme impurs dans la société juive (Lév.13 :46 ; Nbre 5 :2-3), et par conséquent étaient mis en quarantaine, se passe de tout commentaire ». A poursuivi la prédicatrice du jour.

En effet, pour éclater sa gloire et montrer aux hommes apparemment valides, combien les rejetés de la société ont de la valeur à ses yeux et sont aussi utiles, Dieu a choisi les moments très critiques où Il va déployer sa Toute-puissance à travers les quatre lépreux qui sauvèrent de la famine, la ville de Samarie.

Aussi pour conclure, l’oratrice du jour, s’est-elle servie de la démarche entreprise par les quatre lépreux, pour prodiguer quelques conseils à ses pairs. Les quatre lépreux, après avoir réfléchi sur leur état désespéré, se dirent :« plutôt que de rentrer dans la ville ou de rester sur place, sous peine de mourir tous, allonsnous jeter dans le camp des syriens » (leurs ennemis). A-t-elle renchéri,

 Le camp des ennemis ici, représente les difficultés ou dangers de tout genre auxquels peut être confrontée une personne vivant avec handicap.

« Pour votre survie, plutôt que de rester les bras croisés, entrain de quémander (mendier) ou attendre que les autres fassent tout pour vous, mieux vaudrait de réfléchir sur comment on peut gagner proprement sa vie, à travers l’exercice de certains métiers ».

Ainsi, les difficultés appellent à la réflexion, celle-ci à la décision ou à une attitude à adopter et cette dernièreà la solution. A-t-elle conclu.

 

 

 

 


Révérende Dr. Micheline KAMBA

Enfin, avant de clôturer le culte, un appel de fonds a été lancé à l’assemblée par le Pasteur responsable de la Paroisse hôte, Rév. LIYANDJA Jean Calvin ;  poursoutenir le ministère IMANAENDA. Lequel est dirigé de main de maître par la Révérende Dr. Micheline KAMBA, et vise entre autres à :

·         Sensibiliser  la société en général etl’église en particulier, en vue de faire adhérer à cette organisation sans but lucratif, des personnes vivant avec handicap, pour leur faire connaitre le véritable sens de leur vie en Christ ;

·         Instruire, encadrer et l’éduquer tout enfant ou adulte vivant avec handicap, aux fins de développer le potentiel que Dieu a mis en lui et d’être utile à la société ;

·         Faire le plaidoyer auprès de la société, l’église et la famille, en vue de ne pas négliger ni rejeter toute personne, créature du Dieu vivant, quelles que soient sa forme, sa taille, sa couleur de la peau ousamalformation. Car elle a de la valeur aux yeux de son Créateur dont elle est l’image. Comme qui dirait en Lingala : ’’TINA TE, AZA NA TINA’’. (Entendez, celui qui apparait négligeable aujourd’hui aux yeux de certains, peut se révéler utile un autre jour).

Vous qui aimeriez bien soutenir de quelque manière que ce soit, le ministère IMANAENDA, vous n’avez qu’à contacter sa responsable la Révérende Dr. Micheline KAMBA aux numéros de téléphones suivants :(+243) 89 10 58 549 ; 97 06 39 905.

Que Dieu vous bénisse !

 

Sé/José INENGE NJEMBO

Archiviste et chargé de la communication et presse

Copyright 2011. Free joomla templates | Custom text here